vendredi 23 décembre 2016

Le repas à 4 mains de Vincent Gardinal et Stéphanie Thunus

Lundi, c'est entourée de Chéri et d'un couple d'amis que nous nous sommes rendus au restaurant le Prieuré Saint-Géry. 

Vous connaissez mon attachement pour cette magnifique adresse et je me réjouissais de faire découvrir l'endroit à Caroline, mon amie, pour qui c'était la toute première fois.



Au menu de ce soir, un repas à 4 mains dans le cadre des soirées "Les Invitées". Vincent Gardinal, son talent, ses sauces, sa justesse d'exécution parfaite associée à la douce féminité de Stéphanie Thunus, Cheffe du Gré du Vent, chez qui j'avais passé un merveilleux repas en octobre dernier à l'occasion de mon anniversaire. Vous pouvez d'ailleurs le retrouver par ICI.

Arrivés pour 20h, nous avons eu la chance de passer notre repas dans la toute dernière née des salles du restaurant, que nous n'avions pas encore eu l'occasion de tester. 

Une belle grande pièce, cosy à souhait. Les tables, toujours si bien dressées, avec le petit menu individuel pour chaque convive, des nappes parfaitement repassées,... Toujours une perfection dans la perfection, cette salle nous a vraiment ravi. Le +++: la grande banquette, ultra confortable et ses coussins. En petite touche déco de Noël, de magnifiques poinsettias blancs que j'ai adoré!






C'est parti pour la grande aventure, je vous laisse découvrir les magnifiques assiettes de ce somptueux repas...

A l'apéritif, c'est un délicieux champagne Roederer qui nous a été servi.


Les deux premières mises en bouche:
- Macaron betterave/anguille fumée à gauche
-La forêt: crumble, glace marron et champignons enoki



La suite des mises en bouche:
- Tête de veau, escargot et oeuf de caille.
- Méru de crabe Petrossian, émulsion curry/coco/Porto blanc.




La première entrée:
Déclinaison en 2 assiettes autour de la Saint-Jacques.
- Coquille Saint-Jacques crue, chantilly, céleri et truffe noire. Une des assiettes que j'ai préférée.



- Coquille Saint-Jacques poêlée, carotte/agrume.




La deuxième entrée:
Grosse langoustine (et pour être grosse, elle était grosse! Quel gabarit), pomme de terre, chou-fleur, émulsion cresson/huitre.




La troisième entrée:
La pâte fraîche, truffe blanche d'Alba, châtaigne.
Un seul mot: whaouuuuuu!!



 Le plat:
Poitrine de coq faisan, pied de porc, foie de canard, salsifis, sabayon vin jaune/échalote.




 Le sabayon au vin jaune et échalotes. Je vous en ai déjà parlé, je vous en parlerai encore. Rien que pour cette sauce, il faut aller au moins une fois dans sa vie au Prieuré Saint-Géry. Elle est juste merveilleuse, addictive, légère, goûteuse. Je ne m'en lasse pas et finit toujours le poêlon, laissé à table, jusqu'à la dernière goutte.


Les desserts:

La poire, cannelle, crème caramel, glace chocolat et chantilly au whisky


 Ananas, praline annanas coco, éponge coco et crème pina colada.


 La déclinaison autour du caramel en chaud et froid


 Pour terminer, nous n'avons pas échappé aux mignardises, présentées sur deux grands chariots. Comme toujours, énormément de choix, des guimauves, des cannelés, toutes sortes de petites gourmandises mais totalement repus, nous n'avons pris que quelques sorbets. Il n'était plus possible d'avaler quoi que ce soit d'autre après ce beau repas.



En bref, vous aurez pu constater que je n'ai inscrit que peu de commentaires en vous présentant les différentes assiettes. L'explication est toute simple. Pour moi, tout était parfait. Les photos se suffisent à elles-mêmes et pour ponctuer chaque cliché de whaouuu, miam ou encore délicieux, je préférais tout simplement conclure ce reportage par quelques mots bien trouvés. 

Aucunes fausses notes,  un repas magnifique et gourmand, sublimé par les petites touches bien trouvées de Stéphanie. Les différentes sauces laissées, comme toujours, à table, dès les premières notes du repas, des cuissons parfaites, des saveurs. Mes amis sont ressortis comblés de ce premier repas et ont déjà parlé d'y retourner. 

Je pense qu'il n' y a rien d'autre à ajouter, le Prieuré reste et restera une adresse incontournable où rime gastronomie, gourmandise et générosité.


Adresse: Rue Lambot, 9
               5600 Beaumont (Solre-Saint-Géry)
               071/58.97.00

Cotation: 1 étoile Michelin - 18/20 au Gault & Millau

Mon autre expérience cette année, en juillet: Le Prieuré St Géry

Pour terminer ce compte-rendu, voici quelques photos de la soirée du lendemain, que m'a gentiment envoyé Sabrina, la grande gagnante du concours organisé sur Journal d'une gastronome. 

Ce soir là, c'est Isabelle Arpin, la divine Cheffe du restaurant WY by Bart de Pooter qui alliait ses talents à ceux de Vincent. Je ne pouvais malheureusement pas être présente ce soir là et je remercie donc vivement Sabrina d'avoir pris la peine d'immortaliser l'instant.




















2 commentaires:

  1. Magnifique reportage, il est clair que le sabayon au vin jaune est une tuerie. Par contre, je n'ai pas osé finir le poêlon. Alexia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alexia ;-)
      Pour le sabayon, je vous assure que j'ose, c'est tellement bon! Si il est apporté à table, c'est pour le terminer non? Lol. Je suis une grosse gourmande. N'hésitez plus la prochaine, il serait dommage de s'en priver.
      Une très bonne année à vous, à bientôt

      Supprimer