mercredi 28 décembre 2016

Mon coup de coeur "Découverte" 2016 - Le Mont-à-gourmet

Cette année, on en a fait des restaurants Chéri et moi. Presque septante établissements, qui nous ont, pour la plupart, ravis. Sur toutes ces visites, nous n'avons accepté que 6 invitations (c'est toujours bon de le souligner vu le nombre de détracteurs dans le monde du blogging).

Pour ce dernier restaurant de l'année, c'est tout naturellement que nous avons choisi de passer le jour de Noël au Mont-à-Gourmet, notre coup de coeur "Découverte" de l'année 2016.

Bien sûr, nous avons fait des restaurants étoilés. Et oui, tout y était parfait. Mais j'ai préféré mettre à l'honneur un établissement moins connu (et reconnu), dont on risque bien d'entendre parler dans les années à venir.

Notre première visite au Mont-à-Gourmet date du mois d'avril déjà. Nous avions tout simplement adoré notre repas. Le service, les dressages, la gentillesse extrême du personnel, nous étions ressortis conquis. Vous pouvez retrouver mon article d'avril par ICI.

Le restaurant existe depuis de nombreuses années mais a dernièrement subi une grosse métamorphose tant au niveau du cadre (les salles ont été totalement rénovées et redécorées) qu'en cuisine. 

Nicolas Tournay, jeune Chef prometteur, y a pris ses quartiers, riche des enseignements qu'il a tiré dans les nombreuses grandes maisons où il a fait ses classes (le Prieuré Saint-Géry, l'Essentiel ou encore le Gré du Vent). 

Cyril Close a, quant à lui,  repris les rennes de la salle et gère de main de maître le côté sommellerie et la gestion du service en salle. Il a passé un certain temps dans plusieurs vignobles de France, ce qui lui a permis de perfectionner ses connaissances vinicoles et ça se ressent. Ce petit jeune homme sait de quoi il parle.

Cela fait maintenant un an que cette équipe de jeunes dynamiques et motivés oeuvre dans les murs du Mont-à-Gourmet pour notre plus grand plaisir. 



En ce jour de Noël, pas de chichis, pas de décoration rococo et de guirlandes lumineuses dans tous les coins. Uniquement quelques touches sobres comme ces quelques lumières blanches bien placées. 

Nous retrouvons le restaurant au joli décor contemporain avec plaisir. La musique d'ambiance calme et agréable, les tables dispersées de ci de là, laissant l'aisance et l'intimité à chaque convive. Peu de photos à vous proposer, plusieurs tables étant déjà occupées à notre arrivée. Vous en trouverez toutefois sur leur site internet ou dans mon premier article dont le lien se trouve un peu plus haut ;-)





Au programme en ce jour de Noël, un menu unique proposé au choix en 5 services à 70€ ou 4 services à 60€. Comme un peu partout pour les fêtes, les prix sont légèrement plus élevés mais en temps normal vous avez déjà un menu 3 services à 36€, un menu 4 service à 48€ et un menu 5 services à 62€. 

Notre choix est vite fait, ça sera le menu en 5 services et son forfait vins à 45€. Pour le dernier repas de l'année, on ne va pas se priver non plus!





On commence tout en douceur avec une coupe de champagne et deux premières petites mises en bouche.



Un cake à la tomate et pesto et un croustillant de canard. Jolie présentation, moelleux du cake et bonnes associations.



Deux autres mises en bouche suivent: 
- à gauche, un velouté de champignons et chantilly à l'huile fumée
- à droite, une terrine d'églefin et saumon et sa mayonnaise homard et curry.
Les deux préparations sont délicieuses avec une mention spéciale pour le velouté qui est juste parfait.



Côté petits pains, différentes sortes, faits maison, au fromage d'abbaye, aux lardons, aux céréales,... 



La première entrée:
Homard Breton, céleri boule, pomme Granny et curry Madras. 
De beaux morceaux d'un homard de qualité, associés à des saveurs qui marchent, un subtil jeu de textures et une assiette joliment dressée. Ca commence bien!



La deuxième entrée:
Turbot rôti au vadouvan, coquillages, algues et fenouil. 
J'ai beaucoup aimé cette assiette. Une très belle cuisson du poisson, une sauce mousseuse et riche en goût et les herbes qui apportent une vraie valeur ajoutée en terme de saveur au plat. 



La troisième entrée:
Ris de veau braisé au balsamique, chou-fleur, amandes et citron confit. 
THE plat coup de coeur du repas. Quel délice. Déjà, j'aime les ris de veau, c'est de notoriété publique mais cuisinés de cette façon, avec ces saveurs, cette sauce légèrement sucrée salée et les petites touches de roquette apportant une légère amertume. Tip top.



Le plat:
Pintade labélisée "Coq des Prés", potimarron, champignons des bois, racines en mille feuilles, la cuisse farcie au foie gras et truffes.
Encore une fois, un grand miam pour cette belle assiette, généreuse et gourmande avec ces râpures de truffes. La cuisson de la pintade est parfaite, elle est bien juteuse comme j'aime. Une multitude de garnitures travaillées en différentes textures et le petit plus que j'adore: la sauce, servie à table, pour en profiter jusqu'à la dernière goutte.



Nous voilà à l'étape fromages. Je dois vous avouer qu'on est déjà plus que rassasier au moment où arrive le chariot mais je ne fais pas l'impasse cette fois-ci. 
Pourquoi? J'ai regretté de n'en avoir pas profité lors de ma première visite. Il fallait donc que je me laisse tenter. Un magnifique chariot de fromages UNIQUEMENT wallons, ça vaut le coup non?  
Cyril nous guide dans nos choix, nous conseille, et nous sert en accord liquide une bière au Miel, brassée près de Rebecq, la Barbar. 



Le dessert: Inspiration gourmande de Noël. Bûche au chocolat caramelia et poires. 
En voyant l'assiette arriver, je me dis: "je n'arriverai jamais au bout!" Un dessert relativement classique mais qui, une fois la première cuillère en bouche, me fait comprendre que Nicolas, est avant tout chef pâtissier. Une bûche ultra légère et onctueuse que j'ai su, sans aucun problème terminer. Des fruits rouges et de la poire en association, un délice.
En accord liquide, un verre de Ruffus, encore une fois du belge. Et surtout, un accord mets et vins s'étalant jusqu'au dessert sans supplément.





On termine par trois très bonnes mignardises avec le café dont une pâte de fruits qui m'avait déjà beaucoup marqué lors de notre première visite.

En bref, nous nourrissions d'énormes attentes pour notre retour au Mont-à-Gourmet. Il aurait été facile d'être déçus vu le niveau où nous avions placé la barre. Mais ce ne fut absolument pas le cas. Ce repas s'est une nouvelle fois terminé sur une note très positive. 

La cuisine de Nicolas est subtile, inventive et généreuse, remplie de jolies présentations. Les cuissons sont maîtrisées, les produits de qualité (et très très souvent provenant d'agriculteurs locaux), les assaisonnements sont justes. 

Un plaisir dans l'assiette, qu'on retrouve au niveau du service, professionnel et précis sans trop en faire. Cyril veille à chaque détail, entouré de son équipe de jeunes gens motivés et souriants. Pas une fois mon verre de vin ne fut vide, pas une fois un temps d'attente trop long. Non, vraiment, l'endroit vaut le détour, honnêtement.

Nous avons terminé ce repas de plus de 4h avec une addition de 226€ pour nos deux menus, un forfait vins, deux apéritifs, deux supplément fromages (10€), trois bouteilles d'eau et deux cafés. Un très bon rapport qualité prix, sachant que les menus de fête sont souvent un peu plus chers.

Leur évolution se soldera sans aucun doute par une belle reconnaissance au cours des prochaines années. En tout cas je l'espère sincèrement. Il sont pour l'instant couronné d'un tout petit 13/20 au Gault & Millau qui ne leur rend pas honneur je trouve. La patience est d'or, ils ne sont au Mont-à-Gourmet que depuis à peine un an. Tout vient à point à qui sait attendre mais si ça ne tenait qu'à moi, vous savez ce que j'en pense ;-)


Site internet: Le Mont-à-Gourmet

Page Facebook: Le Mont-à-Gourmet

Adresse: Place Communale, 12
6181 Gouy-Lez-Piéton
071/84.74.15

Cotation: 13/20 au Gault & Millau - BIB Gourmand depuis 2009 au guide Michelin

1 commentaire: