mercredi 26 juillet 2017

Le Délice du jour à Gerpinnes

Je ne compte plus le nombre de fois où je vous ai parlé du Délice du jour... Il reste et restera sans doute un de mes restaurants favoris, pour longtemps encore.



Je ne vais donc pas m'étaler encore une fois sur tout ce que je pense des intérieurs fraichement rénovés du restaurant que vous pouvez retrouvez, photos à l'appui,  dans mon dernier article datant du mois de février. 

Et oui, quand on aime, on ne compte pas, nous y retournons au moins une fois par an. L'article est par ICI si vous souhaitez y jeter un oeil.

Vendredi passé, à l'occasion du 21 juillet, c'est sur leur jolie terrasse que nous avons enfin pu passer notre repas, au bord de l'eau, bercés par le doux cliquetis de la petite cascade toute proche. Après presque 5 ans de visites annuelles, c'est la première fois que nous en profitions, quel plaisir!






Au programme, un menu estival qui m'a semblé bon mais bon! Un des meilleurs que j'ai eu à déguster chez Fabrizzio. Des présentations colorées, des saveurs marquées, des jus réussis et cette multitude de mises-en-bouche pour démarrer le repas, toujours un grand moment de découverte.

Le menu se décline en 3, 4, 6 ou 8 services, selon vos envies et votre budget. Nous avons eu la chance de déguster le menu 6 services, à 60€ et son forfait vins (pour Chéri), à 40€.

Je vous emmène donc, encore une fois, à la rencontre de la cuisine de Fabrizzio Chiricco. Une cuisine créative, fine et maitrisée où on l'on retrouve avec plaisir de multiples saveurs du Sud.


A l'apéritif, deux cocktails: sans alcool pour moi, comme toujours, très frais, à base de fruit de la passion et pour Cheri, un mix gin, sprite, fraise et bergamote.

Prêts pour la valse de mises-en-bouche?

Pas moins de 8 préparations différentes, servies petit à petit, pendant toute la durée de l'apéritif. Un des moments que je préfère au Délice du jour. Et sans doute le seul restaurant que je connaisse où les mises-en-bouche sont si nombreuses.


La première, que l'on retrouve à chaque visite:
Le célèbre saumon fumé par leurs soins.


La deuxième:
Le saumon en croûte de pain noir.
Une petite tuerie, notre préférée! Avec sa petite pointe de wasabi qui venait relever l'ensemble. Miam!


La troisième:
Chips à l'encre de seiche et rillette de volaille.


La quatrième et cinquième:
- à gauche: galette de pomme de terre croustillante et chou-rouge lactofermenté maison.
- à droite: emulsion de crustacés, moule, huitre, carottes et oignons.


La sixième:
Pain toasté et tapenade d'olives Kalios


La septième et huitième:
- en haut: mozzarella de buffala, fenouil et jus végétal
- en bas: boeuf Simmenthal à cru, soja et ail des ours.

Après tout ça, qu'on vienne encore me tenir le laïus comme quoi on sort en ayant faim d'un restaurant gastronomique. Le repas n'a même pas encore réellement commencé!

La suite s'annonce tout aussi étincelante et j'attends impatiemment la première entrée qui, à la lecture du menu, m'intrigue directement...


La première entrée:
Le "Pourquoi pas" ---> tacos, homard, guacamole et litchi.

Une revisite gastronomique très originale. Ou comment apporter ses lettres de noblesse à un plat somme toute banal qu'on mange tous chez nous, à notre sauce.
Un savoureux mélange, très frais avec sa touche de citron vert, une présentation très colorée et le homard rendant l'ensemble complètement gourmand.


La deuxième entrée:
Truite, tomates, câpres, chorizo, cebettes et amandes.

Cette assiette nous a fait atterrir en deux temps trois mouvements dans le sud. La présentation est encore une fois très colorée. Les différentes fleurs, présentes dans chaque assiette, apportent une vraie valeur ajoutée en terme de saveur sans inonder le palais de trop d'informations.


La troisième entrée:
Canette de la ferme de La Tour, cerises, groseilles et fleur de mangue.

Même si on a eu du mal à départager les assiettes, celle-ci nous a particulièrement plu avec son côté sucré salé qu'on affectionne toujours beaucoup.


La quatrième entrée:
Le boeuf maturé de la ferme du Limousin.

Une petite folie en goût, une viande juste délicieuse et cette émulsion anchois qui venait sublimer les arômes de celle-ci. Top!


Le plat: 
Pigeonneau, betterave, chou frit, jus de  carcasse fumé et phlox (fleur).

Un plat juste, une cuisson exquise, la viande fondait littéralement en bouche.

En deuxième service (photo du dessous), une piperade du sud, purée fine et cuisse de pigeonneau confite. 
Whaouuu, j'ai adoré cette préparation. mon coup de coeur du repas. Un concentré de saveurs, associé à cette délicieuse purée made in Fabrizzio. Un subtil mélange d'épices full méditerranée où encore une fois les petits fleurs venaient apporter une touche très intéressante.



Le premier dessert: 
"Beer & Cheese", fruits rouges, asphalte de LaMU et orge biscuité.

Sans doute pas mon dessert préféré (question de goût) mais une association réussie et audacieuse.


Le deuxième dessert:
Juste le fruit travaillé, basilic et poivre de Sichuan.

Cette assiette a trouvé bien plus grâce à mes yeux. Fraicheur et légèreté assurées, simplicité et texture.


Pour accompagner les desserts, un accord met et bière bien régional:
La célèbre CharleRoy 350, brassée à la Manufacture Urbaine, qu'on ne présente plus.

Je n'ai pas encore eu la chance de découvrir ce breuvage, pauvre de moi mais elle n'en sera que meilleure le jour où je pourrai enfin y gouter ;-) En attendant, c'est Chéri qui en a profité et moi... qui ai fait BOB!


Pour terminer, une infusion pour moi, un café pour Chéri et une multitude de petites gourmandises sucrées ont clos dignement le repas.


En bref, cet article, je ne l'écris que pour vous retracer encore une fois les instants gourmands passés dans le monde de Fabrizzio et de sa ravissante épouse, Sanae. Il veut toucher du doigt les étoiles et n'a, à mon niveau, plus rien à prouver!

Je ne vais donc pas vous inonder de paroles dithyrambiques, le message est clair, j'aime la cuisine de Fabrizzio, j'apprécie l'homme dans son honnêteté et sa gentillesse, j'adore ce restaurant, tout simplement. Sa cuisine se magnifie de jour en jour, les présentations s'affinent toujours un peu plus.

Une seule chose à dire: le Délice du Jour est sans doute à l'aube d'un avenir où leur première étoile brillera fièrement au dessus de leur toit (je ne suis pas devin et absolument pas sûre de ce que j'avance mais c'est tout ce que je leur souhaite car ils le méritent sincèrement d'après moi). Il est donc plus que temps, si vous n'avez pas encore poussé leur porte, de passer le cap ;-)

Je terminerai par un mega big up pour Thomas, le garçon de salle, qui reste pour moi, une véritable attraction de la maison. Ce jeune homme a une facilité d'adaptation qui fait que chaque client se sent à sa place, associée à un professionnalisme tout en naturel. Nous, on l'adore et on lui dit merci pour ces fous rires que nous avons partagés ensemble vendredi!

Site internet: www.le-delicedujour.be

Page Facebook: Le délice du jour

Adresse: Chaussée de Philippeville, 195
6280 Gerpinnes
071/21.93.43

Cotation: 16/20 au Gault & Millau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire